Tuta Absoluta : les essais des produits phytosanitaires lancés

Les professionnels des fruits et légumes intensifient leurs efforts pour endiguer la menace de la mineuse de la tomate, appelée communément Tuta Absoluta, lors de la prochaine campagne d’exportation. Après la réalisation du plan de gestion phytosanitaire contre cet insecte et l’édition d’un guide de lutte intégrée contre de ravageur, les essais des produits phytosanitaires ont été lancés au niveau du périmètre agricole de Chtouka Ait Baha. Il s’agit d’essais comparatifs de l’efficacité biologique des pesticides homologués sur Tuta Absoluta.

Ce programme des essais fera par la suite l’objet d’une convention à conclure entre la Fédération interprofessionnelle de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL) et l’Institut national de recherche agronomique (INRA). En attendant cette signature, la FIFEL a déjà procédé à la sélection de deux sites de production de la tomate à la commune rurale d’Ait Amira pour la réalisation de ces essaies alors que des professionnels ont déjà émis des inquiétudes quant à la disponibilité sur le marché des produits phytosanitaires sélectionnés à l’issue de cette phase. Parallèlement, une campagne de sensibilisation sera lancée à travers l’unité mobile des services de l’Office national du conseil agricole (ONCA). Elle ciblera essentiellement cinq communes rurales qui produisent la tomate, notamment Belfaa, Ait amira, Biougra, Oued safaa et Inchaden. Au-delà de la sensibilisation sur les problèmes causés par «Tuta absoluta» ainsi que les mesures à prendre pour lutter contre ce fléau, la campagne interviendra dans les principaux souks de la zone de production et au niveau des stations de conditionnement en plus des marchés de gros d’Ait Melloul, Inzegane, Biougra et Ouled teima.

Par ailleurs, c’est l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), qui validera l’octroi du certificat phytosanitaire après avoir réalisé un audit en début de saison au niveau des stations de conditionnement et d’emballage, mais aussi les fermes affiliées à celles-ci sur la base d’un échantillonnage. La remise des certificats phytosanitaire sera également centralisée par le bureau d’Ait Melloul après que l’ONSSA ait renforcé son effectif pour éviter tout retard. Et pour ce, il a été décidé de mettre en place trois personnes dédiées à l’édition et trois personnes dédiées à la certification. De plus, vu les audits et les validations des stations de conditionnement en début de saison qui seront réalisés par l’ONSSA, ce dernier s’est engagé à ce que les certificats phytosanitaires pourront être remis depuis les bureaux de Casablanca et de Tanger du moment que toutes les actions de contrôle et des rapports d’audit seront faits en amont.

Source : leseco.ma

  • Region : Souss-Massa
  • Source : Direction de l'enseignement, de la formation et de la recherche
  • Date de publication : mardi 04 juillet 2017